mardi 17 octobre 2017

Activités créatives au fil des saisons, pédagogie Steiner






Nous avons scolarisé Raoul dans l'école Steiner de sa soeur Bambou.
Bambou n'est pas ma fille, c'est sa maman qui avait choisi cette école quand elle était petite. 

J'ai d'abord hésité, me méfiant un peu du "trop privé", moi qui n'avais été que dans le public. Puis à force d'entendre des horreurs sur le public et voyant Bambou s'épanouir et être tellement plus heureuse que dans son école d'avant, j'ai pris la décision de scolariser mon fils avec elle (et puis réunir des frères et soeurs, c'est toujours mieux je trouve).

Certains vous diront que les écoles Steiner sont des sectes, d'autres que le public ne peut qu'être mieux car accessible à tous... 
Sans rentrer dans le débat je peux juste confirmer que mon fils est hyper heureux dans cette école, qu'il mange équilibré et bio chaque jour, qu'il est épanoui, respecté et baigne dans la bienveillance. 
Quant aux tarifs, ils n'ont rien à voir avec la plupart des écoles privées alternatives et sont calculés en fonction du salaire des parents.
Il y a aussi la dimension "écolo" qui nous plait beaucoup car dans cette école tous les jouets et outils sont naturels, le travail manuel ou artistique y est enseigné quotidiennement et le rapport à la nature est très fort.
Alors je ne généralise pas car peut-être certains établissements Steiner ne sont pas de si grande qualité, il me semble que selon l'équipe de direction tout peut basculer. Pour l'instant la notre est géniale et nous sommes vraiment heureux d'y laisser nos enfants. 

Ce cahier d'activité Steiner est sorti chez Nathan il y a quelques semaines; il est très joli et fidèle à la pédagogie Steiner. 
On y trouve des activités faciles à faire en famille avec des matériaux naturels (jeux, déguisements, bricolage, décoration...), des recettes de cuisine, des chants, des histoires et même des petites danses.
Le tout traité en fonction des saisons (qui rythment l'apprentissage des enfants chez Steiner).

















Ici Raoul a créé ses balles en boulgour, simplement avec un morceau de tissus et une ficelle, puis il a joué à les lancer de plus en plus loin dans une corbeille ou à viser sa cible créée avec un morceau de papier et des crayons de cire. 




Les petits carrés de cires viennent de l'école, on les trouve sur le site dont je vous parle souvent, Mercurius. Dessiner avec un rectangle permet à l'enfant de ne pas prendre de mauvaises habitudes en dessinant et offre une multitude de possibilités (on les utilise à plat, avec le grand ou le petit côté, sur un angle...).

3 commentaires:

  1. Après avoir longuement hésité (notamment du fait de la distance nous séparant de la ville de Troyes où se trouve l'école Steiner la plus proche de chez nous) nous avons finalement sauté le pas. Et comme Raoul, je vois ma fille épanouie, heureuse, respectée, l'équipe y est formidable et j'aime aussi beaucoup le fait que, l'école étant associative, les parents sont impliqués. Dans l'entretien de l'école, l'organisation des fêtes, les décisions quant à l'avenir etc... Nous ne regrettons absolument pas notre choix (pourtant, je suis moi aussi issue d'une scolarité 100% public avec une maman enseignante dans le public également. Etant sensibles à l'environnement, la nature, c'était aussi important d'avoir non pas une cour d'école goudronnée mais un jardin avec potager, cabane, cachettes... et une cantine Bio avec des plats préparés sur place.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh une maman enseignante dans le public en plus! ;) moi ce sont mes cousins et c'est vrai qu'il est difficile pour eux de comprendre tous nos arguments! Moi je trouve que ça se tient et je rêve d'une école publique écolo à la pédagogie douce et où l'on mange bien... Je suis ravie d'entendre que d'autres écoles Steiner sont bien en France! Vivent les bonnes écoles et les enfants heureux ;)

      Supprimer
    2. Je rêve aussi que cela se généralise... quant à l'incompréhension, nous y sommes aussi confrontés, notamment du côté de mon oncle et de ma cousine (qui est enseignante dans le public) et et qui ne veulent y voir qu'une secte (ils ont googlisé le nom et sont tombés sur un article détracteur et n'ont pas cherché/voulu chercher plus loin) et n'écoutent pas notre vision, nos arguments. Du coup, en famille, on ne parle pas de tout ce qui touche la scolarité ce qui finit pas être curieux... Comme vous, ce que je retiens, c'est que les enfants sont heureux (et les parents aussi à travers les liens qui se nouent au gré des rencontres et activités à l'école également).

      Supprimer